Le probable prochain président de l’Assemblée nationale

0
528

Les législatives du 20 décembre ont permis au parti présidentiel UNIR de gagner 59 sièges sur les 91 requis ; aussi le fichier politique togolais se retrouve dans une nouvelle configuration avec l’entrée prochaine à l’hémicycle de nouveaux partis politiques mais aussi de nouvelles figures tant au niveau des partis de l’opposition que d’UNIR.
Komi Sélom Klassou, Stanislas BABA ou encore Mémounatou Ibrahima, avec leurs riches expériences, font partie des figures de proue à qui sera confiée la présidence de la prochaine Assemblée nationale.
Sur des éléments concrets à la disposition de la télévision en ligne DIRECT 7 et au regard des prouesses individuelles notées pour chacune de ces valeureuses personnalités, on peut sans se tromper premièrement désigner Stanislas S.B. BABA, ensuite Komi Sélom Klassou et enfin Mémounatou Ibrahima respectivement tête de liste Oti, Haho et grand Lomé.
Actuel conseiller du Président de la République au niveau du Millénnium Challenge Corporation, Stanislas BABA a su conduire avec les points focaux des différents ministères et institutions impliqués, les experts ainsi que l’équipe américaine du programme toutes les grandes réformes dont peut jouir le Togo afin de moderniser sa gouvernance, rendre libérale son économie et d’investir « utile » dans le capital humain. Des efforts de salut public qui ont permis au Togo d’accéder au programme Seuil connu sous le nom Threshold. Avec la même dynamique de reformes, le Togo est, depuis deux ans, aux portes du programme Compact qui a une enveloppe plus conséquente pour enclencher des projets /programmes visant à créer de la richesse par la réduction de la pauvreté.
Toujours avec son statut de conseiller du Président de la République, cette fois-ci, au niveau du Haut Conseil pour la Mer, Stanislas BABA connu pour sa très fine technicité a permis au Togo de disposer des réglementations maritimes qui permettent mieux aujourd’hui aux populations togolaises de jouir des fruits de l’économie bleue.
Homme de grande confiance du chef de l’État des années déjà, le natif de Mango a plusieurs fois occupé des postes ministériels, compte des reconnaissances internationales et a fait partie de nombreuses équipes diplomatiques et de négociation pour le Togo.
Juste derrière le Ministre BABA, le chef de l’État pourra aussi confier le gouvernail de l’Assemblée nationale à Dr Sélom Komi Klassou un autre stratège qui maitrise aussi bien les rouages politiques que ceux du développement. Sa fonction de président de l’assemblée nationale ne serait qu’un « come-back at home » puisqu’il avait occupé la vice-présidence de cette institution avant sa nomination le 5 juin 2015 comme premier ministre.
La biographie du bien fils de Notsè est trop bavarde sur ses hautes fonctions exercées lui permettant aujourd’hui d’avoir les compétences pour loyalement diriger cette institution.
La dernière personne, non pas des moindres, celle qu’on appelle la « combattante », il s’agit bien de Mémounatou Ibrahima connue pour sa rigueur et ses manières orthodoxes de travail.
Plusieurs fois ministre sous Eyadema et Faure Gnassingbé, Mémounatou Ibrahima a été la deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale sortante.
Très discrète mais laborieuse, elle fait également partie des vice-présidents d’UNIR (parti présidentiel) et est devenue une incontournable figure féminine de la scène politique togolaise.
Les nombreuses expériences acquises plaident bien en sa faveur de réussir sa mission si, pour la première fois dans l’histoire du Togo, on veut donner la chance à une femme de diriger l’Assemblée Nationale.

Réseaux Sociaux
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

LAISSER UN COMMENTAIRE