Le Togo dispose des journalistes sensibles aux conflits

0
116

Une vingtaine d’hommes de médias (privé et public) était ce 1er août à l’école de la communication éthique et responsable en période de troubles organisée par l’institut international de gestion des conflits (IIGC).
Conçue sous le vocable « Journalistes sensibles aux conflits », la formation a été pour Kag Sanoussi, expert en intelligence négociationnelle, l’occasion de faire le tour d’horizon de tout ce qui peut amener les troubles ou crises et surtout l’attitude des journalistes en ces périodes sensibles.
D’une crise externe (nationale ou internationale) à une crise interne (au sein d’une même institution ou équipe), la presse a eu la potion indiquée pour jouer son rôle de bon manager qui sait aplanir toutes les divergences.
En période de crise ou de troubles, pour l’essentiel, il a exhorté les Hommes de médias de situer, d’observer, de réfléchir, et d’agir de manière à surpasser l’émotionnel du moment pour produire des articles objectifs et consistants dont le monde a besoin pour sa reconstitution.
Le temps que nous avons passé cet après-midi pour essayer d’apporter les éléments qui pourront aider nos confrères d’optimiser leur travail dans le traitement des sujets parfois sensibles qui permettent de consolider les acquis, qui permettent d’aller vers l’intérêt général et qui ne divise pas, a fait comprendre M. Sanoussi
Le Togo sera dans la fièvre électorale vers la fin d’année et ces riches informations sorties de cette rencontre permettront aux participants de donner une dimension plus professionnelle aux travaux de qualité qu’ils faisaient déjà quand le besoin sera là.
L’IIGC, pour rappel, est créé en 2012 en France et est également basé en Côte d’Ivoire. Il a travaillé dans nombreux pays dont la RDC et la Centrafrique

Réseaux Sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE