Togo-Transhumance : enfin des solutions concrètes

0
169

La gestion apaisée de la transhumance au Togo reste l’un des soucis majeurs du gouvernement et pour lequel il s’y attelle au jour le jour à travers différentes pistes de solutions proposées. 

La campagne nationale de transhumance lancée en fin janvier 2020 semble ne pas dissuader « la recrudescence des incidents et des conflits qui sont de plus en plus violents entre bouviers et exploitants agricoles ». Cette fois, le gouvernement togolais passe à la vitesse supérieure avec des mesures fortes et concrètes : Ainsi à partir de ce jour, pour tout incident causé par un troupeau de bœufs, le bouvier et le propriétaire du troupeau seront arrêtés et traduits devant les juridictions compétentes pour répondre de leurs actes… Le troupeau incriminé sera purement et simplement saisi et vendu aux enchères, peut-on lire dans une note informative en date du 7 février 2020 et signée du Ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique, président du comité national de la transhumance. 


La note rappelle également à tout bouvier et propriétaire d’animaux de prendre toutes les dispositions idoines et diligentes pour gérer leurs cheptels en créant les conditions d’une restriction intégrale de mouvements dans les exploitations agricoles, en suivant strictement les couloirs de transhumance dûment validés par tous 
Aussi, tous les éleveurs de gros bétails doivent désormais faire identifier leurs animaux auprès des services techniques mobilisés à cet effet, et toutes les collectivités locales doivent identifier à leur tour, des zones qui seront aménagées uniquement pour le pâturage. 


Des rencontres de sensibilisation sont prévues dans les prochains jours dans toutes les préfectures pour une meilleure appropriation des dispositions

Réseaux Sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE