Lue 54 fois







Vers la digitalisation de la finance inclusive



Du 19 au 22 mars dernier s’est tenu à Lomé  à l’initiative du Secrétariat auprès de la Présidence de la République chargé de l’Inclusion financière et du Secteur informel, et en collaboration avec le Fonds des Equipements des Nations Unies (FENU) et la Fondation MasterCard un atelier national sur la digitalisation des services financiers.


Cet atelier réunissant les responsables des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), des établissements bancaires et des compagnies de téléphonie mobile a eu pour objectif de promouvoir la finance digitale et permettre aux personnes à faibles revenus, notamment les femmes des zones reculées, d’avoir accès aux services financiers de base. 


Les travaux de cet atelier ont consisté entre autres à « l’analyse des modèles d’affaires et de  l'accompagnement que l'État peut accorder aux institutions de microfinance et à des réflexions sur la réglementation de la finance digitale au Togo ». 


Selon Mazamesso Assih, Secrétaire d’Etat chargée de la Finance inclusive, la digitalisation « devra permettre à la population où qu’elle se trouve, d’accéder via un téléphone mobile aux services financiers de base et aussi aux institutions de microfinance partenaires de toucher les populations sans se déplacer physiquement ».


Pour le gouvernement il s’agit ainsi de réduire les coûts, d’améliorer l’accès aux services financiers, et de réduire les disparités de revenus afin de booster la croissance économique.


Cette rencontre a aussi permis de présenter les options stratégiques possibles que les institutions financières peuvent développer en fonction de l’analyse de leurs forces et faiblesses dans le cadre de la transition digitale.


 


Charles K.